Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre avis sur l'actualité

Rendez-vous manqué pour Pierre Volla et Badinda

Publié le 25 Août 2017 par Odilon Fraq in Equitation, Dressage

Photo: Antoine Quinson.  Pierre Volla et Badinda Altena

Photo: Antoine Quinson. Pierre Volla et Badinda Altena

EQUITATION / Championnat d’Europe Dressage à Göteborg (Suède)

22 au 27 août 2017

 

Rendez-vous manqué pour Pierre Volla et Badinda

 

Au Championnat d’Europe de Dressage à Göteborg (Suède) qui ont lieu en ce  moment du 22 au 27 août, s’il y a bien un couple de l’équipe de France où on n’avait aucun  doute sur la hauteur et la qualité de sa performance, c’est bien le ligérien Pierre Volla  (St Cyprien) et sa célèbre Badinda Alténa.

 

Un couple expérimenté qui affiche un beau CV  avec une participation :

 -   au précédent Championnat d’Europe à Aix la Chapelle  (Allemagne) en 2015,  où la France a fini 6è par équipe, et où Pierre Volla et Badinda terminaient 18è du GP Spécial avec 70.238 %, 

-    aux JO de RIO en 2016,

-    tout dernièrement un titre de Champion de France en juin2017,

-    et fin juillet 2017 vainqueur de la Coupe des Nations en équipe de France et vainqueur pour Pierre Volla et Badinda des deux Grands Prix (Spécial et Reprise Libre) avec plus de 72 % de notation.

 

A priori un parcours sans faute qui plaçait ce couple ligérien parmi les favoris potentiels, et en leader de l’équipe de France dressage.

 

Certes, on connaît le tempérament dynamique de cette belle jument, très élégante à voir,  qui, à 11 ans, peut encore avoir des excès de « jeunesse ». Un cheval de dressage atteint sa maturité à 13 ans.

Elle est pleine d’énergie, elle veut bien faire, et difficile alors à Pierre Volla de la canaliser, de contenir toute cette fougue qui la pénalise.

 

Mais mercredi soir, sur la piste du Stade Ullevi à Göteborg, il y a eu comme un gros coup de froid sur la délégation française à l’issue de la reprise de Pierre Volla et sa jument Badinda Altena.

 

La France occupait alors la 8è place au classement provisoire à l’issue de la première journée et après les passages de Marie-Emilie Bretenoux et Quartz of Jazz (64.714) , et Ludovic Henry et After You (66.385).

 

L’Allemagne s’était installée en individuel sur les trois premières places du podium et à ce moment, on savait déjà que cette équipe serait intouchable, et Championne d’Europe.

Pour le classement par équipe, on retient uniquement le score des trois meilleurs cavaliers de l’équipe qui en compte quatre.

On savait aussi que la mission serait difficile mercredi pour les deux cavaliers français qui devaient encore passer :

Arnaud Serre et Ultrablue de Massa, et enfin Pierre Volla et Badinda Alténa,

avec l’objectif de ramener la France sur la 6ème  place pour au moins égaler la performance de 2015 du précédent Championnat d’Europe.

 

On comptait d’ailleurs plus particulièrement sur le couple ligérien, qui passait en dernière position pour la France, mercredi après 19h, et qui devait aller chercher des points dans l’espoir d’améliorer le rang français.

 

Donc, une très grosse pression sur les épaules de Pierre Volla, et une très longue attente aussi.

Arnaud Serre avait certainement moins de pression puisque c’était une découverte pour lui, un premier grand Championnat International et il était passé dans l’après-midi.

Il n’avait donc rien à perdre et comme souvent, il réalisait une belle reprise  69.371 % qui le classait avec Ultrablue à la 28è place donc sélectionné pour le GRAND PRIX SPECIAL de ce vendredi 25 août.

 Bien-sûr, on sait toute la qualité de Pierre Volla et de sa jument Badinda dont le point fort est le piaffer.

Sauf que sur le rectangle de Göteborg, cela n’a pas fonctionné.

Badinda n’a pas pu donner toute la pleine mesure de son piaffer, ce qui va la pénaliser.

Pierre Volla et Badinda n’atteignent pas la moyenne de 70 % qui était leur objectif et au vu des compétitions précédentes semblait une suite logique et signent un score à 68.371 %.

L’équipe de France va dévisser et terminer à la 10è place ce que regrettait Pierre Volla.

 

Et contrairement à 2015, pour 00.300 %, il ne sera pas qualifié pour le Grand Prix Spécial de ce vendredi, qui était son objectif, et  où seuls les 30 premiers cavaliers en individuel ont accès.

Pierre Volla et Badinda terminent à la 32ème place.

 

Dur, oui pour ce couple que l’on attendait justement parmi les 30 meilleurs Européens, qui sont en fait les 30 meilleurs mondiaux car le fief du dressage mondial est en Europe.

 

La déception était toujours très forte  pour Pierre Volla lors de la conférence de presse où il précisait :

 «il y a des jours sans ».

 

Un « jour sans » prévisible en fait, car si tout s’était très bien passé lors de la détente, dix minutes avant son passage, Badinda en faisant un ultime piaffer s’est tapé les postérieurs et s’est arrêtée.

Certes, elle aurait pu se faire mal, et heureusement, il n’en était rien.

 Ce que précisait Jan Bemelmans, l’entraîneur de l’équipe de France dressage, en conférence de presse.

Sauf que compte tenu de cet incident, on peut penser qu’elle n’est certainement pas entrée sereine sur le rectangle.

Pierre Volla n’a pas eu le temps de lui faire évacuer son appréhension, il  était à une minute de son entrée sur la piste.

Cela peut  expliquer qu’elle ait mal négocié ses piaffers, son point fort.

 

L’autre raison peut provenir aussi d’un programme chargé.

Il est intéressant de noter que plusieurs nations fortes de ce Championnat d’Europe, on fait l’impasse sur la Coupe des Nations d’Hickstead (fin juillet dernier à quelques jours de Göteborg), comme l’Allemagne, la Belgique, la Hollande, ou n’ont pas présenté leurs meilleurs cavaliers comme pour le Danemark.

Sans enlever bien-sûr quoi que ce soit à la performance française à Hickstead.

C’était aussi préserver et ne pas fatiguer les chevaux et leurs cavaliers.

 

D’autre part, en poussant plus loin notre analyse, placer un stage de préparation pour le dressage français à huit jours du Championnat d’Europe, c’était peut-être beaucoup de fatigue accumulée et de pression aussi.

Chevaux et cavaliers français sont ainsi partis de chez eux depuis le lundi  14 août, pour arriver ensuite à Göteborg le dimanche 20 août…

Finalement, beaucoup de fatigue qui a peut-être en fin de compte pesé dans la balance.

 

Les dresseurs français n’ont pas démérité, même s’ils sont loin de leurs espérances. Ils visaient la 6è place, voire la 7è place par équipe.

Cependant, c’est une équipe de France pleine de promesses avec de belles individualités.

Ce Championnat d’Europe est quelque part intéressant car il servira aussi pour les réglages des prochains Championnats internationaux, et permet de voir le chemin qu’il reste à parcourir.

 

Odilon Fraq

EQUITATION / Championnat Europe Dressage à Göteborg (Suède)

Du 22 au 27 août 2017

 

RESULTATS PAR EQUIPES

 

Pour ceux et pour celles qui ont envie de connaître le classement européen par équipe, vous trouverez ci-après ces résultats pour répondre à votre curiosité.

Commenter cet article