Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Notre avis sur l'actualité

Publié le 15 Août 2017 par Odilon Fraq in Sport, Sport universitaire

Photo: Antoine Quinson. Yao LIN durant son match au France Universitaire

Photo: Antoine Quinson. Yao LIN durant son match au France Universitaire

SPORT UNIVERSITAIRE

Yao LIN,  le sport pour une intégration réussie

 

Se retrouver seul dans une nouvelle ville inconnue est un challenge.

Les étudiants, qu’ils ou elles soient à Saint-Etienne, Paris, Marseille, Bordeaux, Lyon ou Lille, ou ailleurs, vivent souvent de grands moments de solitude.

C’est d’ailleurs le lot d’un grand nombre d’étudiants et d’étudiantes qui se retrouvent ainsi déracinés, plongés dans un autre environnement social dont ils ne maîtrisent pas les codes.

C’est encore plus difficile pour un étudiant qui vient d’un autre pays, et qui doit découvrir en plus une nouvelle culture, un autre mode de vie, d’autres environnements (culturel, social, …).

Aussi, l’un des facteurs favorisant une intégration réussie, c’est le sport. Il joue ainsi un rôle social fort, avec un langage universel qui rapproche les personnes, les réunit.

Tout le monde en est convaincu bien-sûr.

Et le moyen le plus efficace pour très vite retrouver un semblant de vie sociale, nouer des relations, sortir de sa solitude, c’est d’être immergé dans les associations qui maillent souvent les territoires.

Alors, la magie peut opérer pour ce jeune (garçon ou fille) qui arrive dans une nouvelle ville, qui trouve un club, et est immergé dans un environnement sympa, humain qui aide à s’adapter à sa nouvelle vie.

C’est ce que nous allons voir en suivant l’aventure de Yao LIN, jeune chinoise originaire de Canton près de Hong Kong, qui est venue en France pour des études universitaires.

Elle a découvert la pratique du tir sportif à la carabine 10 mètres dans un club de petite taille, le club Saint-Etienne Solaure tir, qui travaille aussi avec l’Université.

Yao LIN qui s’est plu dans ce club, a noué des relations d’amitié avec les adhérents, d’autres étudiants et étudiantes.

Elle s’est retrouvée ainsi en immersion, non pas en terre inconnue, mais sur un territoire accueillant, réconfortant, qui lui a permis très vite de se sentir entourée, et de s’adapter à sa nouvelle vie.

Elle s’est très bien intégrée ce qui l’a aussi aidée par répercussion à acquérir une bonne maîtrise de la langue française, et aussi à réussir ses études.

Yao LIN s’exprime sur son parcours sportif dans le cadre du sport universitaire, l’une des clés d’une intégration réussie :


«Je pratique le tir sportif à la carabine à 10 mètres car ce sport me plaît. J’aurais toujours voulu le pratiquer en Chine. C’est une chance pour moi que l’Université le propose, alors je n’ai pas manqué l’occasion de le découvrir avec le club de Tir.

Je me suis sentie très bien, très bien accueillie dans la salle de tir. Et puis, cela me permet de rencontrer d’autres étudiants de St Etienne, les adhérents du club et de nouer des liens d'amitié. C’est important cet échange dans le cadre du sport».

 

Et lorsque l’on est bien, les résultats arrivent …. 

Yao Lin est médaille de bronze, 3è en Coupe de France carabine fin mars 2017 à Morez au Championnat de France Universitaire de tir.

Elle est aussi première avec sa coéquipière de l’IUT, Hildegarde Saillard des Masters Etudiants.


«Il y avait beaucoup de pression, on suivait en direct les résultats sur de grands tableaux d’affichage électronique. J’aurais aimé mieux faire, mais depuis février, je n’ai pas pu m’entraîner comme j’aurais voulu, faute de temps.

Alors je suis heureuse de cette médaille de bronze.

Je suis bien-sûr très contente d’avoir remporté les Masters Etudiants à ce Championnat de France Universitaire.

L’année dernière, au précédent Championnat de France à Fleury les Aubrais en 2016, ce qui m’a surprise aussi, c’est le « Paquito » fait par les étudiants bordelais lors de la soirée étudiante.

Je ne connaissais pas»

« Alors c’est bien car le sport et l’Université me permettent  de visiter des régions de France que je ne connaîtrais pas sinon, et de découvrir des particularités locales comme le « Paquito ».
 

«C’est une expérience très forte les finales en équipe. J’aime bien être en équipe. C’est autre chose. J’ai été encouragée et ça m’a aidée».

«Le sport est important, et c’est aussi le club où je suis qui m’a aidée à être très vite intégrée, à rencontrer et côtoyer des tas de personnes différentes : des étudiants et des étudiantes d’autres facultés, et aussi des personnes, les adhérents et adhérentes du club, qui vivent et travaillent dans cette ville, à Saint-Etienne.

Les habitants portent en eux des valeurs très fortes de solidarité, d’entraide, cela m’a aidée à m’adapter. Je me suis fait des amis (ies), créer de nouveaux réseaux, et ça aide vraiment pour bien réussir aussi mon parcours universitaire. Je me sens bien.

C’est aussi un échange car je parle de ma vie en Chine, de notre façon de voir différente sur certains aspects, par exemple au niveau des goûts culinaires, de la cuisine.

Je peux ainsi également bien représenter mon pays, et cela est agréable pour moi, c’est aussi conserver le lien avec mes racines.

Maintenant, j’aime bien la ville, les stéphanois sont sympas. Et j’ai encore plein d’expériences à vivre, déjà sur le plan sportif, j’ai envie de franchir le pas, et je vais tenter de me qualifier au Championnat de France fédéral  (FF TIR). Ce serait pour moi la suite logique et un nouveau challenge».

 

Une intégration réussie et une belle collaboration entre le sport fédéral et le sport universitaire pour le bien-être des étudiants et des étudiantes, et un beau projet sportif pour Yao LIN …
 

Odilon Fraq

Photo; Antoine Quinson. Yao LIN médaillée de bronze au France Universitaire 2017

Photo; Antoine Quinson. Yao LIN médaillée de bronze au France Universitaire 2017

Commenter cet article